Vendredi 13 mars | 18h

Espace Georges-Conchon, 3 rue Léo Lagrange
Accès libre

La Scam invite #6

Patrice Hamel / Sandra Paugam
Virtuelles réalités

Rencontre entre un théoricien, écrivain, artiste visuel et scénographe et une autrice et réalisatrice.

À l’heure ou la notion de « Réalité virtuelle » est convoquée dans de nombreux domaines et l’expression employée sans véritable discernement pour nommer tout et son contraire, il semble nécessaire de repréciser ce que le nom réalité et l’adjectif virtuelle recouvrent et d’analyser comment l’association de ces deux mots opère. Cette rencontre entre une autrice d’œuvre en VR et un théoricien de l’appréhension sensorielle est l’occasion d’un dialogue entre pratique et théorie.

Sandra Paugam est l’autrice en collaboration avec Charles Ayats, d’une œuvre en réalité virtuelle autour d’un des plus célèbres tableaux de Edvard Munch, Le Cri. Ce visage déformé par la terreur a tant frappé les imaginaires qu’il est devenu le symbole universel de l’angoisse. Seul dans un musée désert, vous voilà en tête-à-tête avec l’œuvre que l’on peut toucher et d’où s’extirpent de la toile démons et fantômes en vous attirant au plus profond de la psyché torturée du maître. Avec la toile en point de départ Le Cri permet de traverser les obsessions et l’œuvre du peintre. Interactive, sensorielle et découpée en trois chapitres cette expérience en réalité virtuelle propose une interprétation unique de ce chef d’œuvre de l’expressionnisme.

En dialogue avec cette révélation artistique, Patrice Hamel propose d’opérer une permutation doublée d’une mise au pluriel de l’expression « Réalité virtuelle » pour questionner ce que recouvrent les « Virtuelles réalités ». Il interroge ce que nous nommons réalité et met en perspective l’histoire de la perception et de la représentation à travers des pratiques aussi diverses que les arts plastiques, le cinéma, la bande dessinée ou les nouvelles technologies. Il tente de définir ce que nous entendons par « virtualité » et repère ses différentes modalités en analysant des œuvres visuelles. Il montre comment la virtualité est active aussi bien dans une installation lumineuse que dans un roman. Il développe les différentes manières d’impliquer les nouvelles technologies lorsqu’elles se confrontent à la réalité perçue simultanément à la réalité perçue et aux virtualités qu’elle suppose. Il évoque les intrications qu’il est possible d’obtenir à l’intérieur d’un même domaine sensoriel ou entre des sensorialités distinctes, par exemple le visuel et le tactile, de façon à nous rendre conscient de leurs natures respectives antinomiques (comment une réalité relevant du toucher peut contredire ce qu’un visiocasque fait apparaître en même temps). Il détaille les transitions représentationnelles qu’il est possible de développer, en prenant des exemples dans des films qui les mettent en valeur, et qui pourraient être appliquées à des dispositifs mixtes mêlant VR et vidéo. Enfin il met en perspective les transitions spatiales autorisant les passages d’un visiocasque à un autre et donnant l’impression d’un parcours à travers différents cerveaux.

La Scam Invite est un format de rencontres de la Scam, en partenariat avec les festivals qu’elle soutient. La Scam Invite propose des partages de points de vue créatifs et contemporains, initiant un dialogue inattendu, engageant la discussion entre deux personnalités œuvrant dans des champs a priori éloignés : culture, sciences, philosophie, ingénierie, musique, arts plastiques, mathématiques, paysagisme, vidéo…
La Scam Invite est préparée et animée par Gilles Coudert auteur-réalisateur, membre de la Commission des Écritures et Formes Émergentes de la Scam, partenaire de VIDEOFORMES 2020.

fr_FRFR_FR
en_GBEN fr_FRFR_FR