FOCUS VIDEOFORMA
Vendredi 13 Mars | 14h

Carte blanche à Victoria ILYUSHKINA

Espace municipal George Conchon
Accès libre

Projections :

Eros arrow_Engeneers of art_Inal Savchenkov_FrantsRodwalt
La Flèche d’Amour | Les Ingénieurs des arts (Inal Savtchenkov, Franz Rodwalt) | 1993 | 13'10

Musique de Sergueï Kouriokhine. Le film est créé parInal SavtchenkovFranz RodwaltSergueï Enkov, Grigory Strelnikov, Olga Maslova, Valentina Nesterova, Boris Timkovsky. C’est un extrait d’animation tiré d’un film de fiction. Le sujet raconte la vie d’un musicien et la confrontation entre le jazz classique et la musique contemporaine et expérimentale. Sergueï Kouriokhine, figure éminente de l’underground musical, a demandé aux décorateurs de préparer ce film et le tournage a eu lieu dans les studios Lenfilm. Le film a été tourné par des professionnels du cinéma, mais il n’a pas pu être achevé pour des raisons financières. La trame musicale est celle de l’ « Opéra des riches ». La musique active les objets qui se mettent à bouger sur un rythme effréné, une bataille commence. 

Khlabov Anton_Full ShiftWorking
La chaîne de montage | Anton Khlabov l Russie | 2009 | 5'

Un flot ininterrompu de signes qui circulent et passent près de nous dans un espace informatique est semblable à un mouvement continu de pièces sur une chaîne de montage. Le spectateur, à son poste, n’en voit que des fragments. L’existence éventuelle d’une structure qu’il ne peut que soupçonner dépend uniquement de son regard qui cherche à composer un tout, un ensemble… Tous les media retravaillent la réalité pour en faire des combinaisons faciliement digestes d’élements de leur propre longage.

YomoYoMaximSvishyovTsvetasis1
Colorsis | YOmoYO (Maxime Svichtchev) | Russie | 2017 | 05'08

A l’aide d’un programme informatique, l’artiste crée des compositions, des sculptures kinétiques imaginaires et les place dans le tissu de la ville contemporaine. Toutes sortes d’êtres poussent dans l’espace virtuel d’une ville imaginaire. Ce sont des mutants de la civilisation générés par l’esprit de l’homme qui vit dans une mégapôle à l’heure de l’internet et de la télé, des gadgets innombrables; des posts et des comptes sur les réseaux sociaux, des likes, des bandes d’actualité et toutes ces phénomènes de la réalité contemporaine. L’artiste oppose, dans son travail, le monde et les mouvement de la nature vivante aux rythmes stressants d’un mégapôle et utilise cette occasion pour réfléchir à la possibilité de préserver le « vivant » dans un milieu technologique et numérique.

Ilyushkina_Lost Fragmentes_1
Les éléments perdus, 1ère partie | Victoria Iliouchkina et Maïa Popova | Russie | 2014 | 01'26

Une tentative de réconstruction. Le Chorégraphe recrée les moments du passé en s’appuyant sur la méthode analytique. Les sujets de la vidéo rappellent les compositions dans la sculpture classique.

Tereshko_Field4
Le Champ | Aliona Térechko | Russie | 2015 | 05'44

Ce film est une dessin animé et aussi une succession de dessins (près de mille, sur calque) qui fixent les positions du corps visibles directement à l’oeil nu, sans utiliser les miroirs ou les réflexions. La fixation se faisait d’après nature ce qui créait un sorte de cadre supplémentaire et a permis de rendre le processus vivant, subordonné à l’aisance corporelle, aux possibilités du regard et de la perception dans un cadre temporel donné. Notre expérience, notre perception nous sont données à travers le corps, mais si les choses existent par le corps, peut-il être objectivé ?

Tanya Akhmetgalieva_Disapering staircase
Des escaliers disparus | Tatiana Akhmetgaliéva l Russie | 2015 l 4'28

«Petite, j’avais peur des brouillards. Je croyais que notre maison s’est envolée et flotte dans l’espace cosmique. Cette immensité visqueuse et blanche tout autour me stressait par son vide. Des années plus tard je revois dans mes rêves notre maison, je fais tout pour y entrer, pour regagner ma chambre, mais les escaliers ont disparu…»

Alexander Shishkin_HokusaiNew Versal1
Le nouveau Versailles | Alexandre Chichkine-Hokusai | Russie | 2016 | 5'

L’artiste évoque le thème du mort et du vivant, en plaçant ses personnages – sculptures et objets d’art dans un milieu numérique complètement artificiel. Dans un univers du jeu numérique «S.T.A.L.K.E.R./ L’Ombre du Tchernobyl», il crée un modèle du monde, d’un lieu déserté par les hommes et peuplé de personnages étranges.

Julia Zastava_it hurts
IT HURTS | Julia Zastava | Russie | 2019 | 3'16

Musique : Last King of Poland (Chicago)

Choeur: ce que c’est que l’étrangeté prise dans de la glace, cela fait mal

Texte de la chanson: une nostalgie inacceptable l’amour est un crime imite la colombe, apprends à mourir

Marina Alexeeva_End of fan1
La fin de la joie | Marina Alexéeva | Russie | 2010 | 2'29

« La fin de la joie » est le troisième épisode de la série «Vie et aventures des BLANCS et des NOIRS». Latechniqueestcelledesvêtements «sans personnages» animésLe comportement du vêtement en l’absence de la personne qui l’endosse est sensiblement différent de celui du vêtement porté. Tous est noir et blanc.

Le Festival International Videoforma est un promoteur important de formes contemporaines d’art et de culture à Saint-Pétersbourg (Russie). Le but du festival est de familiariser le public avec les classiques de l’art vidéo et les dernières tendances dans cette forme d’art. Il a été fondé en 2009 par le Centre d’Art contemporain Sergey Kuryokhin et est soutenu par le Comité pour la Culture de la Mairie de Saint-Pétersbourg. Ses commissaires sont Victoria Ilyushkina et Olesya Turkina. Les œuvres d’art de chaque programme Videoforma comprennent un large spectre de genres et de techniques, à partir de l’Art vidéo classique, les films courts, le film documentaire et d’animation et jusqu’à VJ-ing, le mapping 3D et d’autres formes qui se développent à la pointe de jonction avec les technologies numériques.

Chaque année, le festival a un thème spécifique. En 2011, c’était ”l’Intolerance « , en hommage au chef — d’œuvre de la cinématographique du XXe siècle, l’Intolérancede David Griffith. Le festival 2015 a été consacré à “la frontière du son“, le récit de la Vidéoforma 2016 a été construit autour du thème de”la Vision des couleurs ». Le but du 4ème Videoforma était de jeter un pont entre l’avant-garde classique des années 1960 et les pratiques expérimentales des années 1990-2000. “Futurovision” était le thème du 5ème Videoforma. Le VIème Festival International d’Art vidéo Videoforma réalise une recherche sur le thème de “Vidéo.Texte.Art”. Le 7ème Festival International Videoforma s’appelle  » Ecrans”, ce qui permet de présenter des expériences innovantes dans ce genre d’art. Le festival Videoforma est le phénomène qui attire chaque année l’attention des intellectuels de Saint-Pétersbourg, il a une grande importance pour la culture contemporaine locale.

Victoria ILYUSHKINA

Victoria ILYUSHKINA est titulaire d’un diplôme d’ histoire de l’Art et de théorie des arts de l’Académie des Beaux-Arts de Russie, elle a suivi également le programme des nouveaux médias à l’Institut Pro Arte. Elle a travaillé en tant que commissaire de projets au Centre National des Arts Contemporains, au Centre d’Art Contemporain Sergey Kuryokhin, elle est responsable des expositions et du festival Videoforma, festival international des arts vidéo à Saint-Pétersbourg. Depuis 2009, elle est responsable des archives vidéo de CYLAND et des programmes vidéo du festival CYFEST. Ses programmes vidéo ont été exposés au Centre de l’Education des jeunes du Musée de L’Ermitage à Saint-Pétersbourg; au Made in New York Media Center, USA; à Berlin, Istanbul, en Suède, en Colombie, au Brésil, dans les programmes parallèls de la Biennale de Moscou et de Venise. Membre du Jury des festivals internationaux: MULTIVIDENIE, Oberhausen-59 (Allemagne), Festival des médias de Krasnoyarsk, du prix annuel Sergey Kuryokhin pour L’Art Contemporain (Saint-Pétersbourg, Russie).

fr_FRFR_FR
en_GBEN fr_FRFR_FR